Journal

Guillaume Bellom et Ismaël Margain au Centre de Musique de Chambre de Paris /Salle Cortot – Duo complice

2017 débute et le Centre de Musique de Chambre de Paris est parmi les premiers à participer à une rentrée riche de propositions alléchantes. Depuis son ouverture en novembre 2015, à l’initiative de Jérôme Pernoo, il a contribué de façon décisive à la nouvelle jeunesse que connaît la salle Cortot. L’immensité de Philharmonie aura sans doute aussi poussé certains mélomanes à redécouvrir le charme d’un des plus intimistes lieux de musique – et d’une des meilleures acoustiques – de Paris.

A partir du 5 janvier, Cortot à rendez-vous avec deux des plus remarquables figures de la jeune garde du piano français : Guillaume Bellom (photo, à dr. ) et Ismaël Margain (photo, à g.), tout deux nés en 1992 et formés CNSMD de Paris. Depuis 2012, ils prennent leur envol sous l’aile protectrice de la Fondation Singer-Polignac et l’on a plus d’une fois eu l’occasion de juger de leurs qualités en concert, au Festival de Pâques ou à l’Août musical de Deauville entre autres.
Deux pianistes certes, mais deux musiciens complets surtout qui, parallèlement au clavier, ont travaillé d’autres instruments au plus haut niveau (le violon chez Bellom, le saxophone et la flûte traversière chez Margain) et se passionnent l’un et l’autre pour la musique de chambre. C’est bien dans cet esprit qu’ils inscrivent leur pratique régulière du duo, à quatre mains – on leur doit un bel album Schubert (1) – ou à deux pianos.

On s’impatiente de les retrouver à Cortot. La 1èreSuite pour deux pianos op. 5 de Serge Rachmaninov ouvre leur programme : dans cet ouvrage de jeunesse (1893) – originellement intitulé « Fantaisie-tableaux » – s’exprime avec un art déjà consommé tout l’amour du compositeur pour la couleur. Des miroitement de la Barcarolle initiale jusqu’au puissant carillon des Pâques conclusives, le foisonnement orchestral de l’écriture convient idéalement à un duo de coloristes tel que celui formé par Bellom et Margain. Quant à la suite du concert, elle se place sous le signe de la « surprise » : nul doute que les deux interprètes auront prévu de quoi attaquer 2017 en beauté - et avec autant de poésie que d’humour !
Pas question ce manquer ce rendez-vous, d’autant que, selon le principe du Centre de Musique de Chambre de Paris, ce n’est pas une date qui vous est proposée mais six au total, du 5 au 14 janvier.

Alain Cochard

logo signature article

(1) Aparté AP056 

Guillaume Bellom & Ismaël Margain (pianos)
Œuvre de Rachmaninov et ... des surprises !
5, 6, 7, 12, 13 & 14 janvier 2017
www.centredemusiquedechambre.paris/
sallecortot.com/

Photo (Guillaume Bellom & Ismaël Margain) © Stéphane Delavoye

Partager par emailImprimer

Derniers articles