Journal

Vadim Gluzman joue Prokofiev – Le Disque de la Semaine – Compte-rendu

Serge PROKOFIEV : Concertos pour violon n° 1 op.19 & n° 2 op. 63, Sonate pour violon solo op. 115 / Vadim Gluzman, violon, Orchestre symphonique national d’Estonie, dir. Neeme Järvi (BIS SACD-2142)

L’Orchestre du Capitole de Toulouse en novembre dernier, la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de Paris, ce 14 décembre, et l’Auditorium de Radio France aux côtés du Philhar en mars prochain : avec trois apparitions seulement, Vadim Gluzman (né en 1973) est bien trop rare dans les salles de concerts françaises cette saison. On se consolera de la rareté d’un des très grands du violon contemporain en savourant son enregistrement des deux Concertos de Prokofiev.

Prokofiev : Concerto n° 1 op. 19, 1er mvt (début)

Si le violon de papier glacé, propet et désespérément prévisible, que la vie musicale nous offre parfois vous insupporte, n’hésitez pas une seule seconde et précipitez-vous sur ce disque ! Chez Gluzman, des moyens techniques supérieurs se mettent continûment au service d’une conception irrésistible de puissance narrative (écoutez seulement le début de l'Andantino initial de l'Opus 19), de plénitude, de lyrisme et de liberté bien comprise.

Prokofiev : Concerto n°2 op. 63, 2ème mvt (ext.)

Le Concerto n°1 paraît littéralement s’inventer sous un archet qui tire une infinité de nuances de son Strad (l’ «ex-Leopold Auer »), porté il vrai par la baguette d’un Järvi magnifique de présence et de complicité dans un accompagnement foisonnant de vie. Enregistrement « de studio », sans doute, et c’est bien la dernière chose à laquelle on songe en cédant à la beauté frémissante de deux concertos que – cerise sur le gâteau – complète un Sonate op. 115, elle aussi fabuleuse d’ampleur, de poésie, de radieuse évidence. Si vous avez un amoureux de violon à combler à Noël, ne cherchez pas plus loin.

Prokofiev : Sonate pour violon solo op. 115, 3e mvt (début)

Vadim Gluzman à rendez-vous à la Philharmonie ce 14 décembre, avec l’Orchestre de Paris et Juraj Valčuha. Un superbe Concerto n° 2 de Prokofiev s’annonce... On n’attend pas moins des Quatre Pièces de Bartók et de la Sinfonietta de Janaček sous la baguette d’un chef que l’on est franchement heureux de retrouver à Paris.

Alain Cochard

logo signature article

Vadim Gluzman, violon
Orchestre de Paris, dir. Juraj Valčuha
Œuvres de Prokofiev, Bartók et Janaček
14 décembre 2016 – 20h30
Paris – Philharmonie I
philharmoniedeparis.fr/fr/activite/concert-symphonique/16638-orchestre-de-paris?date=1481743800

Partager par emailImprimer

Derniers articles