Agenda

    Melodramma en trois actes (1851)
    Musique  Giuseppe Verdi
    Livret Francesco Maria Piave 

    D'après Victor Hugo, Le Roi s'amuse
    En langue italienne
    Surtitrage en français et en anglais 

    Direction musicale   Daniele Rustioni
    Mise en scène  Claus Guth 

    Il Duca di Mantova  Vittorio Grigolo
    Rigoletto  Željko Luèiæ
    Gilda  Nadine Sierra
    Sparafucile  Kwangchul Youn
    Maddalena  Elena Maximova
    Giovanna  Marie Gautrot
    Il Conte di Monterone  Robert Pomakov
    Marullo  Christophe Gay
    Matteo Borsa  Julien Dran
    Il Conte di Ceprano  Mikhail Timoshenko
    La Contessa  Joanna Jakubas
    Paggio della Duchessa  Laure Poissonnier
    Usciere di Corte  Christian Rodrigue Moungoungou 

    Chef des Chœurs  José Luis Basso 
    Orchestre et Choeurs de l’Opéra national de Paris

    Durée 2h35 avec 1 entracte

    Dans Le Roi s’amuse, le drame luxuriant de Victor Hugo, Verdi a perçu un théâtre digne de Shakespeare. Tels sont en tout cas ses mots enthousiastes lorsqu’il presse son librettiste Piave de mettre Venise sens dessus dessous pour que Rigoletto passe sans dommage sous les fourches caudines de la censure. Las, ce ne fut pas sans mal, la moralité ne tardant pas à s’en offusquer… De fait, le compositeur devait parvenir à créer, à travers ce bouffon bossu, l’une des figures les plus complexes et tourmentées de tout le répertoire opératique : monstrueux et déchirant, grotesque et sublime, père maudit qui, en voulant sauver sa fille des griffes du duc, finira par la tuer. Le rôle-titre atteint son apogée dans l’air « Cortigiani, vil razza dannata », dont le mouvement descendant, de l’explosion de rage à l’imploration, affirme la capacité de Verdi à plier une forme héritée du bel canto à la vérité du théâtre. Claus Guth a signé avec ce spectacle sa première mise en scène pour l’Opéra de Paris.