Journal

Rémi Geniet - Coup de cœur Carrefour de Lodéon/Concertclassic – Envol estival

Rémi geniet, coup de coeur du Carrefour de Lodéon

2ème Prix du Concours Reine Elisabeth 2013 à 20 ans, Rémi Geniet en était aussi la révélation, juste derrière le déjà très expérimenté Boris Giltburg, de huit ans son aîné. Nous avions pour notre part découvert le jeune Français quelques jours après la finale, lors du concert de gala au cours duquel il avait signé un 3èmeConcerto de Rachmaninov de très grande classe sous la baguette d’Edo de Waart (1).

Depuis, le nom du pianiste montpelliérain se répand (il s’est entre autres produit à l’Auditorium du Louvre, à Carnegie Hall ou dans le cadre des dernières Folles Journées nantaise et japonaise), porté par le prestige de la compétition belge et les efforts qu’elle déploie pour faire connaître ses lauréats. « S’il y a une grande qualité à ce concours, c’est que l’après-concours est organisé de manière exceptionnelle, constate Rémi Geniet. En l’espace d’une dizaine de jours après la finale, j’ai donné huit concerts avec orchestre en Belgique. Par la suite, j’ai par exemple eu l’occasion de jouer avec l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg sous la direction d’Emmanuel Krivine, ou avec l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg. »

Rena Shereshevskaya m’a tout appris

Rémi Geniet débute le piano très tôt – à quatre ans -, mais c’est une dizaine d’années plus tard qu’il décide de s’y consacrer pleinement. Il a quatorze ans lorsqu’il rencontre Rena Shereshevskaya (une ancienne élève de Lev Vlassenko et Jacob Flier) et commence à travailler avec celle dont il dit aujourd’hui « qu’elle lui a tout appris ». La pédagogue est installée à Colmar, les aller-retour entre Montpellier et la cité alsacienne ne sont pas des plus commodes, mais l’adolescent ne se décourage pas.

 «Rena Shereshevskaya m’a appris comment bâtir un morceau de A à Z, m’a préparé à tous les concours. Elle n’hésitait pas à me donner parfois plus d’une dizaine d’heures de cours par semaine avant un grand concours, se souvient-il. » Car avant le Reine Elisabeth, Rémi Geniet s’est distingué au Concours Horowitz de Kiev en 2010, au Piano Interlaken Classics de Berne et au Concours Beethoven de Bonn en 2011.

La particularité de l’enseignement R. Shereshevskaya ? « Il est très complet et très préparateur. Le travail de la musique de Bach en constitue le fondement. Du point de vue technique on apprend comment résoudre chaque problème, comment entendre chaque note, comme avoir le son de chaque note. C’est ça la technique, ce n’est pas jouer les notes. R. Shereshevskaya a des idées très personnelles et très intéressantes sur l’interprétation. Elle se concentre d’abord sur les détails, mais une fois que cette partie du travail est faite, elle apprend à penser l’œuvre dans sa globalité. »

Rémi Geniet ne néglige pas ses études générales. A seize ans il décroche son bac S - avec mention « très bien » ! 2008 marque aussi l’entrée au Conservatoire National supérieur de Paris dans la classe de Brigitte Engerer, une grande amie de R. Shereshevskaya - auprès de laquelle le pianiste continue d’ailleurs de travailler en parallèle, à l’Ecole Normale Alfred Cortot.

Une approche plus intuitive de la musique

« Avec Brigitte Engerer, il fallait arriver au cours avec quelque de chose de très solide dans les mains, mais dans ces conditions, on bénéficiait de l’expérience de la concertiste, de sa musicalité, de son inventivité. J’ai des parents scientifiques et je suis moi-même très cartésien dans ma démarche. Brigitte Engerer, par son humanité et sa générosité, m’a ouvert à autre chose, à une approche plus poétique, plus intuitive de la musique. Elle m’a aussi appris à me ”lâcher”, à me sentir plus libre sur scène. »

Un premier CD Bach en préparation

Shereshevskaya-Engerer : les deux professeurs se complètent idéalement. C’est donc à partir de l’école russe que Rémi Geniet aura construit sa personnalité musicale. Et vers elle qu’il s’est a nouveau dirigé ces derniers temps en allant étudier à Hambourg auprès de Evgeni Koroliov. « C’est aussi un concertiste et j’aime son approche de la musique. J’ai travaillé Kreisleriana avec lui depuis le début de l’année. Ce qu’il fait dans Schumann est vraiment extraordinaire, tout comme dans Bach où il m’apprend énormément. Sa pédagogie est très méticuleuse, très précise. Dans une fugue de Bach par exemple, le son de chaque voix doit être parfaitement individualisé. Dans une période comme celle que je traverse actuellement, avec beaucoup d’engagements, des programmes très diversifiés, le travail avec un tel musicien aide à garder la tête froide »
Nul doute que les conseils de Koroliov seront précieux pour celui qui prépare justement un premier CD dédié à Bach (2). Enregistré à l’automne, il sortira chez Mirare un peu avant la Folle Journée 2015.
 
Un été bien occupé

Pour l’instant, les concerts occupent pleinement Rémi Geniet. Après une tournée avec l’Orchestre régional Avignon Provence (27, 28 et 29 juin), sous la baguette de Samuel Jean, dans le 20èmeConcerto de Mozart, le pianiste inaugure, le 1er juillet au Château Lafite-Rotschild, les Estivales de musique en Médoc avec un programme Bach, Rachmaninov et Schumann. Un festival unique en son genre tant par son cadre que son principe (l’affiche est composée uniquement de lauréats de grands concours internationaux), pour lequel Jacques Hubert, directeur artistique, a une fois de plus assemblé une exceptionnelle brochette de talents.

Les amateurs de musique de chambre prêteront attention aussi à deux soirées au Festival de Musique d’Eygalières (les 5 et 8 juillet) où le pianiste retrouve entre autres Henri Demarquette, un partenaire avec lequel il collabore régulièrement depuis un an.
Le 15 juillet, Rémi Geniet est sur ses terres, à Montpellier, pour un concert de midi Salle Pasteur dans le cadre du Festival de Radio France. Un peu plus tard, on le retrouve à La Roque d’Anthéron : le 3èmeConcerto de Rachmaninov avec le Sinfonia Varsovia dirigé par Robert Trevino (le 10/08) et un récital Bach (le 12/08). Après des récitals à Font-Romeu (26/08) et à Montferrier (13/09), c’est Piano aux Jacobins qui le reçoit pour deux récitals (20 et 21/09). Une invitation qui ne surprend guère : co-directeur artistique de la manifestation toulousaine, Paul-Arnaud Péjouan occupe des fonctions identiques à Piano en Valois-Angoulême, un festival découvreur où Rémi Geniet s’est produit… dès 2011 !

Alain Cochard

(1) lire le CR : http://www.concertclassic.com/article/concert-de-cloture-du-concours-reine-elisabeth-lavenir-devant-soi-compte-rendu
(2) En attendant la parution de cette galette, on peut trouver quelques enregistrements de Rémi Geniet dans le coffret publié par le Concours Reine Elisabeth à la suite de la session 2013 : la Sonate n° 9 op. 14/1 de Beethoven, la Sonate n° 4 op. 29 de Prokofiev et la Partita n°4 BWV 828 de Bach (4 CD QEC 2013)
 
 
Rémi Geniet en concert : remi.geniet.free.fr/agenda.html
Orchestre régional Avignon-Provence, dir. Samuel Jean
Les 27 (Avignon-Cour Saint-Charles), 28 (église de Buis les Baronnies) et 29 juin ( Géménos -Théâtre de Verdure) 2014
www.orchestre-avignon.com

Estivales de musique en Médoc
1er juillet 2014 – 21h (soirée présentée par Frédéric Lodéon)
Pauillac – Château Lafite-Rotschild
www.estivales-musique-medoc.com
 
Festival de Musique d’Eygalières (avec Henri Demarquette, Akiko Suwanai, etc.)
Festival de Musique d’Eygalières
Les 5 et 8 juillet 2014 – 21h
Eygalières (13810) – Mas de la Brune
www.festival-eygalieres.fr

Festival de Radio France et de Montpellier
15 juillet 2014
Montpellier – Le Corum ( salle Pasteur), à 12h30
Cournonsec – église, à 19h
16 juillet 2014 – 21h
Pennautier – Théâtre Na Loba
www.festivalradiofrancemontpellier.com

Festival de la Roque d’Anthéron
10 août 2014 – 21h (avec le Sinfonia Varsovia, dir. Robert Trevino)
Parc du Château de Florans

12 août 2014 - 18h30
Cloître de l'Abbaye de Sylvacane
www.festival-piano.com

Festival Piano aux Jacobins
20 septembre 2014 -16 h
Toulouse – Centre Régional de Documentation Pédagogique

21 septembre 2014 – 16h
Toulouse – Cloître des Jacobins
www.pianojacobins.com
 
Photo © Marc Roger/FJN

Partager par emailImprimer

Derniers articles