Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2015

Le Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2015 à La Philharmonie de Paris. Ce projet pédagogique rassemble en 2015, 97 établissements répartis sur tout le territoire. Un millier de lycéens ont été invités à la journée nationale du Grand Prix le mardi 24 mars à la Philharmonie de Paris, ce qui leur a permis de participer au débat, à la remise du Prix au lauréat 2015, à la création de l'œuvre commandée à Éric Tanguy, lauréat 2014 et, dans un effectif plus réduit, au concert du soir donné par l'Orchestre National d'Ile-de-France .
 
Le Grand Prix Lycéen des Compositeurs a pour objectif d'initier les jeunes à la musique contemporaine. Chaque année, des élèves de Seconde, Première et Terminale, scolarisés dans des établissements proposant un enseignement musical (enseignement de spécialité en série L, options facultatives toutes séries générales et technologiques, série technique de la musique et de la danse, art du son), écoutent et commentent les œuvres retenues par un comité de sélection composé de journalistes, professeurs, interprètes, compositeurs... A l’issue de ce travail, ils choisissent le compositeur lauréat qui reçoit, non seulement le Grand Prix Lycéen des Compositeurs, mais également une commande dont la création a lieu l’année suivante.
 
 
Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • L'orchestre en folie. 
    Une autre vision de l'orchestre et des instruments de musique classique, pas si classique finalement !
    Réalisation 3foisc pour Concertclassic.com

    Christophe Cornubert & David Solinhac

  • Je suis un homme ridiculeopéra de Sébastien Gaxie. Livret et mise en scène Volodia Serre d'après la nouvelle de Fédor Dostoïevski. Direction musicale Pierre Roullier avec 2e2m et Musicatreize. Théâtre de l'Athénée du 25 février au 4 mars 2017.
    Prenez une nouvelle de Dostoïevski, métaphysique et mouvementée, confiez-la aux énergies bouillonnantes d'un metteur en scène, d'un compositeur et d'un ensemble : vous verrez apparaître un spectacle électro-onirique, où le lyrisme du texte rejoint celui de l’opéra.
    Plus d'infos

  • Histoire de l’imposture, de Patrick Bonté (chorégraphie et mise en scène) en collaboration avec Nicole Mossoux. Centre Wallonie Bruxelles (Paris), le 16 mars 2017, dans le cadre des rendez-vous On y danse 2017 !
    « Nous sommes les escrocs de nous-mêmes, façonnés par l’artifice des postures sociales et des normes conformistes. Le temps ne fait rien à l’affaire et toute l’histoire est recyclable dans notre monde des apparences et des vérités formatées. Le spectacle évoque le sentiment de ne pas être entier dans ses intentions et ses désirs, de ne pas faire corps avec soi et finalement d’être un imposteur. »

    Plus d’infos sur le Centre Wallonie Bruxelles

  • Ars Nova, une histoire unique. Fondé en 1963 par Marius Constant, Ars Nova est le plus ancien ensemble français consacré à la création musicale encore en activité. Aujourd'hui placé sous la direction musicale de Philippe Nahon, l’ensemble est considéré comme un des plus ardents défenseurs du pluralisme esthétique dans la création musicale contemporaine. C’est donc dans un véritable foisonnement musical que se sont construites plus de 50 saisons de concerts, nourries de la rencontre entre les arts et de la volonté d’expérimenter de nouvelles formes de concerts.

  • Ars Nova, un ensemble au service de la création et la transmission. Au travers d’une politique de commandes audacieuse, l’ensemble Ars Nova privilégie les collaborations étroites et de long terme avec des compositeurs d’esthétiques très diverses. Tout au long de l’année, il met en place autour de ses spectacles, des activités de sensibilisation et des ateliers pédagogiques afin de faciliter la rencontre entre le public et les œuvres d’aujourd’hui.

  • Ars Nova et la Nouvelle Aquitaine. Acteur artistique et économique incontournable de la Nouvelle-Aquitaine, Ars Nova répond au défi de la réforme territoriale, dynamisant l’offre culturelle en Région et tissant un lien direct et privilégié avec la globalité des acteurs du secteur et des publics. L'ensemble est ainsi prêt à véhiculer un ADN régional, en Région comme en France et à l’international, en endossant le rôle d’ambassadeur de la vitalité et de l’ambition de la Nouvelle-Aquitaine.